Les incubateurs publics en France : des succès bien trop rares


Les incubateurs publics et la FrenchTech essuient de plus en plus de critiques, face à la faiblesse des résultats obtenus par ces structures qui coûtent cher à la communauté. Il est vrai que ce petit monde fonctionne de manière consanguine, avec un recours exagéré aux fonds publics, qui bénéficie toujours aux plus malins, indépendamment de la qualité des projets. Toutefois, la situation n'est pas nécessairement meilleure dans les autres pays francophones, comme l'estime cette agence de référencement local en suisse. De plus, tout n'est toutefois pas tout noir, avec quelques réussites notables.

 

Agoranov : l'incubateur institutionnel des privilégiés

Agoranov est un incubateur public parisienne à but non lucratif géré par plusieurs établissements d'enseignements et de recherche renommés tels que l'ENS, ParisTech, la Sorbonne et l'INRIA, et qui accompagne des startups dans de nombreux domaines. Il compte de nombreuses réussites, parmi lesquelles Criteo, Doctolib, Ÿnsect et Dataiku.

Doctolib, la licorne amaigrie qui cache la forêt

Entreprise franco-allemande créée en 2013, Doctolib a associé dès le départ plusieurs dizaines de médecins. Son développement a été soutenu par la Ville de Paris, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi que le Fonds Social Européen. Le but de Doctolib est de construire des cabinets et les hôpitaux du futur, en collaboration avec les professionnels de santé.
Doctolib offre un logiciel de consultatsion aux professionnels de santé, afin d’améliorer l’efficacité de leurs services, ainsi qu'un service de téléconsultation. Les patients bénéficient quand à eux au travers de l'application d'informations sur les offres de soins, d'un service de prise de rendez-vous et d'un espace personnel avec l'historique des consultations.

Et aussi...

Startup parisienne, Ynsect fournit des fertilisants naturels pour les cultures, ainsi que des protéines alternatives à base de scarabées servant à l'alimentation animale.

Société française rachetée en 2016 par Nokia puis revendue à ses fondateurs, Withings est un spécialiste des objets connectés.

Fotolia, désormais fililale d'Adobe, est un service un web d'échange de photos numériques permettant aux photographes de vendre directement leurs images à leurs clients.